Pluvea an 403 AUC (convertir une date)

Vous n'êtes pas connecté (se connecter)

Documentation version 3

Dictionnaire encyclopédique de Kiponie à l'usage du débutant (A-N)

Rappel : Cette page a été rédigée par des joueurs du Territoire de Kiponie. En conséquence, il est possible que certaines informations soit erronées ou non mises à jour. Si vous remarquez une erreur ou un oubli, n'hésitez pas à modifier la partie correspondante.

1. A

Dernière édition : Pluvea an 182 AUC
Versions précédentes - Modifier la partie

Ce dictionnaire s'adresse aux débutants. Il sera remis régulièrement à jour et complété. Il peut contenir l'une ou l'autre erreur. Si vous avez une remarque à formuler ou une correction à proposer, n'hésitez pas. L'auteur vous en remercie.


Abreuvoir : appelé aussi mangeoire, il est fabriqué à l’aide de 10 planches et sert à nourrir le bétail dans la prairie où il est installé.

Achalander une charrette : faire sienne une charrette qui est alors prête à être chargée.

Achats : les marchandises ordinaires s’achètent sur le marché de la cité où le joueur se trouve. On peut acheter par contrat des marchandises sur tout le territoire (les frais de transport sont toujours à charge de l’acheteur)

Agence territoriale pour l’emploi (ATPE) : cet organisme propose des offres d’emplois aux citoyens de la cité.

Agneau : animal d’élevage destiné à la production de laine. On se procure un agneau en l’achetant 30 k$(on n’a jamais entendu parler de brebis ni de bélier en Kiponie) Il a besoin de 1 points de nourriture par jour et se contente d’un emplacement. Au bout de dix mois (jours), il meurt en donnant 10 laines et 1 peau.

Agrandir : se dit lorsqu’on augmente la taille d’une entreprise. On peut toujours agrandir une micro ou une petite entreprise en demandant un devis à un entrepreneur maçon.

Agriculture : activité lucrative accessible à tous les Kiponais ne requérant ni niveau de qualification, ni compétence particulière, ni diplôme. Au début du jeu, une parcelle agricole en friche est offerte au nouveau colon. On peut également acheter d'autres parcelles à la préfecture de la cité. On peut cultiver du blé, de l’orge, du seigle, du chanvre, des fruits ou des médiplantes.

Ahnit : affluent du Calcit. Lazul se dresse sur ses rives.

Aide sociale : on peut demander l'aide sociale au maire (et à son équipe) quand un joueur estime qu’il ne peut plus se tirer d’affaire tout seul. Les demandes sont examinées, acceptées ou rejetées, en fonction de certains critères. L'aide sociale ne peut pas être donnée si vous possédez plus de 5 points de nourriture.

Alimentation générale : ensemble des produits pouvant être consommés tels quels par les Kiponais et vendus sur le marché.

Année : Une année en Kiponie = 12 mois = 12 jours (La confusion entre jour et mois donne l’illusion que le temps passe très vite en Kiponie… parce qu’on y vit intensément)

Article : unité de marchandise.

Association des Journalistes (AJ): corporation d'utilité nationale regroupant les rédacteurs et journalistes de Kiponie.

Atelier : une entreprise comporte un, deux ou trois ateliers selon sa taille. Le premier atelier peut accueillir un travailleur (compétent ou non). Le deuxième atelier peut accueillir un travailleur possédant au moins 15 points de compétences. Le troisième atelier peut accueillir un travailleur possédant au moins 40 points de compétences.

ATPE : agence territoriale pour l’emploi.

2. B

Dernière édition : Pluvea an 182 AUC
Versions précédentes - Modifier la partie

Banque territoriale : c’était la banque territoriale kiponaise avant que le Président ne décide sa fermeture. On pouvait déposer de l’argent et emprunter. Actuellement des banques privées et des associations font office d’agences de crédits.

Barque : petite embarcation servant uniquement à la pêche. Une journée de pêche (= un mois en Kiponie) rapporte 3 poissons (avec l’aide d’un filet : 6 poissons). Fabriquée dans une charpenterie à l’aide de 25 planches, la barque est mise en vente (ou louée) dans le port de la cité où elle a été construite. Elle ne peut jamais appareiller pour un autre port. Une barque neuve a une durée de vie de 25 utilisations (soit un potentiel de 100% d'usure). A chaque utilisation, la barque s'use de 4%. Après la 25ème utilisation, la barque coule.

Bateau : voir « lougre ».



Bétail : juments, veaux, chevreaux, agneaux, sanglier et licornes.

Bibliothèque : endroit où se rendre pour trouver un renseignement sur le jeu.

Bière : ancien nom donné à la cervoise actuelle.

Bijou : produit de consommation fabriqué dans une bijouterie et vendu sur le marché. 1 or permet la fabrication de 3 bijoux. Si on se pare d’un bijou, on augmente son prestige (1 point par bijou porté) et son bonheur (3 points par bijou porté).

Bijouterie : entreprise industrielle qui fabrique des bijoux à partir de l’or (production de 3 bijoux à partir de 1 or). Il faut un diplôme, c'est-à-dire avoir obtenu 10 points de compétence pour être propriétaire d’une bijouterie.

Blé : matière première agricole et industrielle. 1 blé permet d’ensemencer une parcelle agricole et de produire au bout de cinq mois 46 blés (sans tenir compte de la pompe éventuelle). Le blé nourrit également les animaux d’élevage (1 blé équivaut à 1 point de nourriture pour bétail). Dans une épicerie, 20 blés sont utilisés pour produire 5 pâtes.

Bois : matière première industrielle. C’est le bûcheron qui coupe journellement 10 bois dans la forêt (éventuellement + 70% de production si on utilise un outil). Avec le bois, on fabrique des planches dans les menuiseries.

Bonheur : caractéristique qui s’acquiert en mangeant au restaurant, en travaillant au champ et en allant voter. Quand le degré de bonheur est inférieur à 1, on perd deux points de santé par jour.

Bonus : quand on travaille en entreprise, en plus de la compétence, on peut obtenir des points de formation (dans le domaine où on travaille), de dextérité et de bonheur.

Boucherie : entreprise qui fabrique de la viande à partir de carcasses (production de 3 viandes à partir de 2 carcasses). Il faut un diplôme, c'est-à-dire avoir obtenu 10 points de compétence pour être propriétaire d’une boucherie.

Boulangerie : entreprise qui fabrique du pain à partir du seigle (production de 20 pains à partir de 20 seigles). Il faut un diplôme, c'est-à-dire avoir obtenu 10 points de compétence pour être propriétaire d’une boulangerie.

Bourse : compte en banque ou porte-monnaie personnel. Il suffit d’y jeter un coup d’œil pour connaître le montant exact de vos liquidités (en kipons)

Boussole : pas la peine de chercher… Il n’y a pas de boussole en Kiponie.

Brasserie : entreprise qui fabrique de la cervoise à partir de l’orge (production de 9 cervoises à partir de 15 orges). Il faut un diplôme, c'est-à-dire avoir obtenu 10 points de compétence pour être propriétaire d’une brasserie.

Brouette : en Kiponie, l’usage de la brouette est réservé aux courses de brouettes. Vous ne trouverez pas de brouette sur les marchés. Elles sont fournies aux brouettistes par la F.S.B.

Brouette d’or : lors des deux premières saisons de courses de brouettes, trophée attribué au brouettiste qui avait remporté le plus de points lors des compétitions officielles.

Brouettiste : pilote kiponais d’une brouette de course.

Brouettodrome: ovale de vitesse (en réalité deux lignes droites reliées par deux virages) en terre battue spécialement licorneçu pour les courses de brouettes.

Brumaire : Du kiponais ancien qui n'est plus utilisé, sauf par les nostalgiques. C'était le deuxième mois de l’année. Un kipo mois ou il gelait à pierre fendre...

Brumea : onzième mois de l’année. Il annonce le début de l’époque la plus froide et la moins propice à l’agriculture. Evitez de cultivez vos champs en cette saison.

Bûcheron : profession ne nécessitant aucune qualification et accessible au colon débutant. Il faut cependant s’acquitter auprès de l’ONF d’un droit journalier d’inscription. Un bûcheron récolte 10 bois en une journée et l’utilisation d’un outil augmente la production de 70%.

Bureau : ancienne extension des habitations. Le bureau était indispensable pour acquérir une micro-entreprise. Il fallait 10 planches pour construire le bureau (cette construction ne nécessitait ni l’aide d’un maçon ni d’un charpentier). Aujourd'hui les bureaux ont disparu des habitations.

Bureau de l’assistance sociale : lieu où on peut demander l’aide sociale si on est en difficulté.

Bureau de recrutement pour la légion territoriale : service d’admission pour les candidats légionnaires.

Bureau des Déclarations : lieu où on a l’obligation de déclarer plusieurs personnes ayant le même code génétique (jouant sur le même ordinateur, ou susceptible d'avoir le même ip). C’est également ici que se déclare la demande de création d'un groupe, politique ou apolitique sur le forum..

Bureau du Juge et du tribunal : c’est là que siège le Tribunal de Kiponie

Bureau du trésor : c’est ici que vous prenez connaissance du montant des impôts que vous devez payer à la cité. Ceux-ci sont décidés par le maire.

3. C

Dernière édition : Pluvea an 182 AUC
Versions précédentes - Modifier la partie

Cabane : dans l'ancien temps, c'était une bâtisse en planches (correspondant à une cuisine) de 9 m². Les nouveaux colons en étaient propriétaires dès leur arrivée. Cette cabane pouvait être agrandie avec des pierres et devenir enfin une maison digne de ce nom. Désormais, les jeunes colons (appelés Loqueteux) doivent construire leur cabane à l'aide de 20 planches et obtiennent ainsi le statut de Paysan.

Caillou : matière première industrielle. C’est le carrier qui extrait journellement 10 cailloux de la carrière (éventuellement + 70% de production si on utilise un outil). A partir des cailloux, on taille des pierres dans les « tailleries de pierres ».

Calcit : fleuve coulant du nord au sud et se jetant dans la mer à Lapiaz. Des légendes anciennes racontent que cette rivière se perd en partie dans la montagne rocheuse pour réapparaître dans le Cinabr . Depuis l’édification de la cité de Karst sur sa rive gauche, nous savons que cette voie fluviale est tout à fait navigable jusqu’à Lapiaz et ne réserve aucune surprise désagréable (du moins dans sa partie explorée).

Calendrier kiponien : il débute en Vendémiaire de l'An 0, date présumée de la fondation de la cité de Kipie. Les douze mois sont : Vendémiaire, Brumaire, Frimaire, Nivôse, Pluviôse, Ventôse, Germinal, Floréal, Prairial, Messidor, Thermidor, Fructidor. Les mois de Kiponie ont la particularité de se confondre avec les jours. Effectivement un mois = 24 heures = une journée (c’est le mystère de la Sainte-Kiponie).

Capitaine : propriétaire d’un lougre.

Caractéristiques : les bonus et les compétences d’un joueur.

Carcasse : matière première industrielle, la carcasse provient d’un veau. Elle ne peut pas être consommée telle quelle. Dans une boucherie, il faut 2 carcasses pour produire 4 viandes (entre 2 et 6, suivant les compétences de l'employé).

Carrier : profession ne nécessitant aucune qualification et accessible au colon débutant. Il faut cependant s’acquitter auprès de l’ONMC d’un droit journalier d’inscription. Un carrier récolte 10 cailloux en fin de journée et l’utilisation d’un outil augmente la production de 70%.

Carrière : endroit où le carrier extrait les cailloux. On trouve des carrières à Kipie, Pyrrit, Gaalen et Karst. Les carrières sont gérées par l’ONMC (office national des mines et des carrières)

« Carte de voyage » : représentation sommaire du Territoire de Kiponie avec le nom des villes. Cette carte permet d’effectuer un voyage d’une cité voisine à l’autre.

Cervoise: c’est la boisson nationale de Kiponie. Elle est produite dans les brasseries à partir de l’orge et fait partie de l’alimentation générale. Quinze orges donnent neuf cervoises. Une cervoise procure 1 point de dépendance et 1 point de nourriture.

Chambre : ancienne extension d’une maison. La chambre (à coucher) rapportait 4 kipons en plus par jour. Il fallait 6 planches pour la construire (cette construction ne nécessitait ni l’aide d’un maçon ni d’un charpentier). Aujourd'hui les chambres ont disparu des habitations.

Champ : parcelle cultivable. Travailler dans un champ donne automatiquement un point de bonheur.

Changements de tours: un nouveau mois débute à 04h00 (payement des salaires). C'est à 14h00 que sont calculés les scores et les revenus des maisons. Les modifications de classes sociales s'effectuent à 18h00. Attention! la prise en compte des voyages se fait de minuit à minuit.

Chanvre : matière première agricole et industrielle. 1 chanvre permet d’ensemencer une parcelle agricole et de produire au bout de cinq mois 35 chanvres (sans tenir compte de la pompe éventuelle). Le chanvre nourrit également les animaux d’élevage (1 chanvre équivaut à 1.5 de nourriture pour bétail). Dans une tisseranderie, 15 chanvres sont nécessaires pour tisser un filet et 30 chanvres pour une voile.

Charpenterie : entreprise industrielle au fonctionnement particulier. Suivant la taille de l’entreprise, on peut y fabriquer une barque (micro-entreprise), une barque ou une charrette (petite entreprise) ; une barque ou une charrette ou un lougre (moyenne entreprise). Une barque est fabriquée avec 25 planches en un jour par un travailleur. Une charrette est fabriquée avec 10 planches en un jour par un travailleur. Un lougre de transport est fabriqué avec 100 planches, 2 voiles et 2 outils en trois à six jours en fonction du nombre de travailleurs/jour. La charpenterie, comme le restaurant, présente la particularité de ne jamais s’user. Il faut un diplôme, c'est-à-dire avoir obtenu 10 points de compétence pour être propriétaire d’une charpenterie.

Charrette : produit de consommation. La charrette permet de transporter d’une cité à l’autre 120 unités de marchandises. Elle doit toujours être tirée par un cheval (qui meurt à la fin du trajet). Une charrette peut effectuer trois voyages (après quoi elle est hors d’usage). Construite dans une charpenterie, la charrette nécessite 10 bois et une journée de travail. Malgré sa taille imposante, une charrette peut être transportée à dos d’homme ou de cheval (décidément la Kiponie est un pays extraordinaire !)

Charte des rédacteurs: cahier de charges que s'engage à respecter le rédacteur en chef.

Cheval : produit de consommation (les Kiponais consomment effectivement les chevaux à un rythme effréné, l’animal mourant à la fin d’un seul et unique voyage). Le cheval permet de transporter 50 unités de marchandises (un cheval peut même porter sur son dos 50 chevaux sans le moindre effort !) en faisant le voyage d’une cité à l’autre quasiment instantanément. On ne peut faire qu’un voyage à cheval par jour.

Chevreau : animal d’élevage destiné à la production de lait. On se procure un chevreau en l’achetant 70 k$ (on n’a jamais entendu parler de chèvre ou de bouc en Kiponie). Il a besoin de 3 points de nourriture par jour et se contente d’un emplacement. Au bout de dix mois (jours), il est sans doute devenu chèvre et meurt en donnant 30 laits et 2 fumiers.

Cinabr : fleuve coulant de l’ouest vers l’est et se jetant dans la mer à hauteur de Gypsis.

Code pénal de Kiponie : il comprend 468 articles qu’aucun juge n’a jamais lu.

Colon : bien que la Kiponie ne soit pas une colonie, c’est ainsi qu’on nomme parfois ses habitants.

Commerçant : statut officieux d’un joueur achetant et vendant des marchandises.

Compétence : caractéristique que l’on acquiert en mangeant et en buvant afin d’être plus performant au travail. Le bonheur et la dextérité s’acquièrent également en travaillant dans les champs et à l’ATPE.

Compote : elle est produite dans les conserveries à partir des fruits et fait partie de l’alimentation générale. Dix fruits donnent cinq compotes. Une compote procure 1 point d’intelligence et 3 points de nourriture.

Conseil des Elus municipaux : constitué par les maires élus démocratiquement, on y discute des différents problèmes qui concerne la vie municipale.

Conserverie : entreprise qui fabrique de la compote à partir de fruits (production de 5 compotes à partir de 10 fruits). Il faut un diplôme, c'est-à-dire avoir obtenu 10 points de compétence pour être propriétaire d’une conserverie.

Construire : on peut construire soi-même une maison et une extension à la maison. Mais on fait construire une entreprise par un maçon.

Construire une entreprise : ceci demande la contribution d’un maçon (de un à trois jours suivant la taille de l’entreprise) et 12 pierres par étape de construction (maximum 36 pierres pour une moyenne entreprise). Il faut préalablement posséder une maison + un entrepôt + un bureau (micro-entreprise) + une salle à manger (petite entreprise) + un garage (moyenne entreprise) et faire l’acquisition d’une parcelle industrielle. Le diplôme ad hoc est requis. On peut toujours commencer par une micro ou une petite entreprise et l’agrandir par la suite.

Contrat : convention qui lie soit un vendeur et un acheteur en vue d’une vente d’un lot de marchandises, soit un marchand et un capitaine de lougre en vue du transport d’un lot de marchandises.

Contrat de vente : il s’établit à l’initiative du vendeur, porte sur un lot unique de marchandises dont le prix global doit être égal ou supérieur à deux cents kipons. En plus de la quantité et du prix, le contrat précise le nombre de jours accordés pour sa réalisation et le lieu de l’entrepôt où les marchandises seront déposées. Attention! Les marchandises doivent se trouver dans la cité où le vendeur signe le contrat. Les frais de transport sont toujours à charge de l’acheteur.

Contrat de transport : il s’établit à l’initiative du marchand qui demande un devis de transport. Celui-ci mentionne le nombre de marchandises à transporter (un lot unique), le délai souhaité, la cité de départ et d’arrivée. Le capitaine (propriétaire du lougre), qui répond à la demande de devis, fait à son tour une proposition de prix qui sera accepté ou refusé par le marchand. Durant la transaction le lot de marchandises est automatiquement entreposé dans les entrepôts maritimes de la cité en attendant la réalisation du contrat.

Corporations: ce sont des groupes ou associations reconnus d'utilité nationale par le Parlement. En contrepartie de leur investissement, ils jouissent de certains privilèges.

Cours des produits : c’est le prix moyen des produits vendus dans une cité.

Course de brouettes : sport national kiponais. La course de brouettes remporte un grand succès populaire car chacun peut y participer. Il suffit d'être membre de la F.S.B. (prix de l'inscription: 1 kipon) et d’être présent dans la cité où se déroule une course de brouettes.

Crêt : Escarpement rocheux.

Cuisine : à l'origine, premier élément quand vous construisiez une cabane (une maison de 9 m²). Il fallait 10 planches pour construire la cuisine (cette construction ne nécessitait ni l’aide d’un maçon ni d’un charpentier). Aujourd'hui les cuisines ont disparu des habitations.

4. D

Dernière édition : Pluvea an 182 AUC
Versions précédentes - Modifier la partie

Décorations : elles sont accordées par le Président sur proposition du Parlement et remises cérémonieusement par le Grand Chambellan. Il y a plusieurs sortes de médailles : la Médaille du Grand Ordre (décoration pour les juges ou personnes méritantes du Tribunal de Kiponie), l'Ordre du Respectable et Vénérable Sage Flambeau Kiponien ( pour honorer les citoyens remarquables), la Médaille de l'Escampette et de la Brocante Harmonieuse: (pour remercier les marchands et ceux qui contribuent au développement harmonieux de la Kiponie), la Légion du Mérite des Remues-Méninges et du Tournesol (pour distinguer ceux qui apportent des idées neuves et font progresser la Kiponie) le Galon d'Or de l'Epate et du Bravissimo (pour récompenser ceux qui rendent un service exceptionnel). La Plume Dorée de Pigeon Royal Mort (pour distinguer les meilleures « plumes » de Kiponie)


« Denrées comestibles » : poisson, viande, compote, bière, fromage, pâtes et pain constituent l’alimentation générale de Kiponie.

Dépendance : compétence qui s’acquiert en buvant de la bière. Très utile pour les métiers de brasseur et de fromager.

Détruire son compte : se suicider et voir son perso et toutes ses possessions disparaître à tout jamais du « Territoire de Kiponie ».

Dextérité : compétence un peu particulière qui s’acquiert non pas en mangeant mais en travaillant. Très utile pour les métiers de boulanger et de tailleur de vêtements.

Diona : dixième mois de l'année, le dernier pour effectuer ses récoltes.

Droit de vote : le vote n’est pas obligatoire en Kiponie. Le citoyen a la possibilité, s’il le désire, de s’inscrire sur la liste électorale de sa cité. Voter donne deux points de bonheur supplémentaires.

5. E

Dernière édition : Eolia an 327 AUC
Versions précédentes - Modifier la partie

Edile : tout citoyen de Kiponie, ou presque, peut briguer une place à la mairie s'il possède avoir au moins 20 de charisme, 20 de dextérité, 20 d'intelligence, 20 de logique, 10 de dépendance et 7 de prestance.
Pour être candidat, il doit posséder une maison dans la cité et y être citoyen. La période électorale ainsi que la durée du mandat sont décidées par le vote permanent des citoyens à l’agora (présentation des candidatures et durée du vote, durée du mandat).

Elevage : l’élevage des agneaux, chevreaux, veaux, juments et licornes nécessite une prairie qui doit être impérativement équipée d’un abreuvoir.

Embaucher : les propriétaires d’un champ ou d’une entreprise peuvent embaucher un travailleur par l’intermédiaire de l’agence territoriale pour l’emploi (ATPE). C’est celui qui engage qui propose le montant du salaire. Celui-ci est plus élevé lorsque l’employeur exige du travailleur des points de compétance.

Emplacement : désigne l’espace dont a besoin un animal d’élevage dans sa prairie.

Emploi : ils sont nombreux et variés en Kiponie. On peut travailler de façon indépendante en tant que bûcheron, carrier, mineur ou pêcheur. On peut travailler comme employé (ou maçon diplômé) pour le compte d’un entrepreneur. On peut aussi être agriculteur et ensemencer son propre champ ou effectuer cette tâche pour le compte d’un autre agriculteur. On peut s’engager à la légion territoriale (pour un salaire de misère). On peut aussi travailler dans sa propre entreprise. Voyager ou étudier à l’université sont considérés comme des occupations empêchant d’occuper un emploi rémunéré. D’autres activités rémunératrices complémentaires sont possibles : s’occuper de sa prairie, récolter son propre champ, faire du commerce, du transport à bord d’un lougre, exercer une fonction officielle (maire, adjoint au maire, rédacteur en chef) ou écrire un article qui sera édité dans le journal.

Employés municipaux : si un employeur n’a pas de réponse à son offre d’emploi, il peut autoriser un employé municipal à travailler dans son entreprise. Celui-ci prendra sa fonction au changement de tour et travaillera pour 70 k$ de salaire (il n'apporte aucun bonus). Pour autoriser leur venue, il faut aller dans son entreprise et cliquer sur "autoriser" (ou sur "interdire" pour les interdire). Ces employés ont de 0 à 10 chances sur 10 de se présenter dans l’entreprise en fonction de l'évolution du jeu.

Entreprise : tous les colons peuvent faire construire ou acheter une entreprise à condition de posséder le diplôme requis et une maison relativement bien aménagée (voir « construire une entreprise »). Types d’entreprise : menuiserie, taillerie de pierres, boulangerie, fromagerie, boucherie, brasserie, épicerie, conserverie, taillerie (de vêtements), forge, restaurant, charpenterie, bijouterie, tisseranderie, laboratoire d’alchimie, maçonnerie, plâtrerie (voir « fonctionnement des entreprises »). Taille des entreprises : micro-entreprise, petite entreprise et moyenne entreprise.

« Entreprises en vente »: endroit où l’on peut voir et acheter les entreprises offertes à la vente par leur propriétaire dans la cité où on se trouve.

Entrepôts (vos): endroit où sont entreposés les produits qu’un joueur ne met pas sur le marché ou n’a pas emportées dans son sac de voyage ou sa charrette. C’est à partir des entrepôts, qu’on peut mettre des marchandises sur le marché sur le marché et en fixer le prix (dans la fourchette autorisée). On peut également, depuis cette page, voir les biens qu’on a mis en vente sur les différents marchés de Kiponie et les retirer. On peut aussi gérer le transport de ses marchandises via les bateaux de transports.

Entrepôts maritimes : chaque port possède un entrepôt où des marchandises appartenant au joueur peuvent être déposées (et enlevées) en vue d’un transport maritime.

Eolia: troisième mois de l'année. Annonce le début de la période de semaisons.

Epicerie : entreprise qui fabrique des pâtes à partir du blé (production de 5 pâtes à partir de 20 blés). Il faut un diplôme, c'est-à-dire avoir obtenu 10 points de compétence pour être propriétaire d’une épicerie.

Etat des marchés: le voyageur arrivant dans une cité communique d’office l'état du marché de sa cité d’origine tel qu’il se présentait lors de son départ (il s’agit uniquement de la quantité de marchandises).

Extension : annexe ou pièce supplémentaire à la maison en planches ou en pierres.

6. F

Dernière édition : Pluvea an 182 AUC
Versions précédentes - Modifier la partie

Filet : produit de consommation fabriqué dans une tissanderie à partir de 15 chanvres et vendu sur le marché. Il augmente le produit de la pêche de 100%. Un filet neuf (= 3 points) est usé complètement au bout de trois utilisations (= 0 point).

Florea : le cinquième mois de l’année qui se trouve en plein dans la période de semaisons

Floréal : Du kiponais ancien qui n'est plus utilisé, sauf par les nostalgiques. C'était le huitième mois de l’année. Un kipo mois de semaisons.

Fonctionnement des entreprises : suivant la taille de l’entreprise, elle comprend un, deux ou trois ateliers permettant de faire travailler respectivement une, deux ou trois personnes. On peut décider de travailler soi-même dans son entreprise. On décide du salaire et du degré de compétence des travailleurs que l’on embauche. Il faut posséder la matière première pour pouvoir embaucher et commencer à produire. Le premier atelier peut accueillir n'importe quel travailleur, le deuxième atelier un travailleur possédant au moins 15 points de compétences dans le domaine spécifié. Le troisième atelier un travailleur possédant au moins 40 points de compétences. Si personne n’a répondu à votre offre d’emploi, les employés municipaux, si vous avez autorisé leur venue, se présenteront peut-être au changement de tour et travailleront pour un salaire fixe de 70 kipons (ils n'apportent aucun bonus). Ces employés ont de 0 à 10 chances sur 10 de répondre à votre demande en fonction de l'évolution du jeu. Une entreprise s’use de 1 % par jour et par travailleur (à l’exception des restaurants et charpenteries qui sont inusables !)

Force : compétence qui s’acquiert en mangeant du poisson. Très utile pour les métiers de marin, carrier, bûcheron, menuisier et tailleur de pierres.

Forêt : endroit où le bûcheron coupe le bois. On trouve des forêts à Kipie, Gypsis, Gaalen et Lapiaz. Les forêts sont gérées par l’ONF (Office National des Forets).

Forge: entreprise industrielle où on fabrique des outils et des pompes à partir du métal (une micro entreprise produit 2 outils à partir de 6 « métals ou 1 pompe à partir de 7 « métals »). Il faut un diplôme, c'est-à-dire avoir obtenu 10 points de compétence pour être propriétaire d’une forge.

Frais de transport : quand un produit est vendu par contrat dans une autre cité que celle de l’acheteur, ce dernier assume lui-même et à ses frais le transport de la marchandise.

Frimaire : Du kiponais ancien qui n'est plus utilisé, sauf par les nostalgiques. C'était le troisième mois de l’année. Un kipo mois idéal pour débuter une culture.

Fromage : il est produit dans les fromageries à partir du lait et fait partie de l’alimentation générale. Dix laits donnent onze fromages. Un fromage procure deux points de nourriture.

Fromagerie : entreprise industrielle qui fabrique du fromage à partir du lait (production de 11 fromages à partir de 10 laits dans une micro entreprise). Il faut un diplôme, c'est-à-dire avoir obtenu 10 points de compétence pour être propriétaire d’une fromagerie.

Frodea : douzième mois de l’année. Un mois de gel. Evitez de cultivez vos champs en cette saison.

Fructidor : du kiponais ancien qui n'est plus utilisé, sauf par les nostalgiques. C'était le douxième mois de l’année. Un kipo mois de gel.

Fruit : matière première agricole et industrielle. 1 fruit permet d’ensemencer une parcelle agricole et de produire au bout de cinq mois 24 fruits (sans tenir compte de la pompe éventuelle). Les fruits nourrissent également les animaux d’élevage (1 fruit équivaut à 2 points de nourriture pour bétail). Dans une conserverie, 10 fruits sont utilisés pour produire 5 compotes.

F.S.B. : fédération sportive des brouettistes. Cette association, la plus importante de Kiponie, regroupe tous les brouettistes du pays et organise les courses de brouettes.

Fumier : engrais naturel absolument nécessaire à la production agricole. Les agneaux, les chevreaux, les veaux, les juments… et surtout les licornes donnent du fumier.

7. G

Dernière édition : Pluvea an 182 AUC
Versions précédentes - Modifier la partie

Gaïllâa : quatrième mois de l'année. Un mois propice à la semaison.

Gâalen : quatrième cité de Kiponie. Elle est située sur la côte sud dans une zone fertile en contrebas d’un crêt boisé se prolongeant à l’est jusqu'à Kipie. Gaâlen est à un jour de cheval de Pyrrit à conditions de traverser la Passe du Diable où soufflent des vents violents et dangereux (le cavalier encoure un risque mal défini). Auparavant Gaâlen était célèbre pour ses mines de métal aujourd'hui épuisées. Ressources naturelles : bois, pêche, argile, élevage et agriculture. Pas de cailloux, de fer, de marbre ni de gypse.

Gaâlénois : habitant de Gaâlen.

Garage: ancienne extension à la maison indispensable pour acquérir une moyenne entreprise. Il fallait 10 planches pour construire le garage (cette construction ne nécessitait ni l’aide d’un maçon ni d’un charpentier). Aujourd'hui les garages ont disparu des habitations.

Gel : accident climatique pouvant détruire toute votre production agricole en cours en Fructidor et surtout en Vendémiaire.

Germinal : Du kiponais ancien qui n'est plus utilisé, sauf par les nostalgiques. C'était le septième mois de l’année. Un kipo mois de semaisons.

Grand Chambellan : élu par les parlementaires, il préside (avec le Président) et orchestre les débats parlementaires. Il est le maître des séances et fait rapport au Président.

Grand Parolier de l’Instance Suprême: Grand Maitre spirituel du clergé de l'Instance Suprême, il répand la parole du Président mais n'a aucune fonction politique.

Groupements et partis politiques : toutes les association privées et publiques se retrouvent sous ce label. On distingue les partis politiques, les groupes d'entraide, les groupes économiques, les coopératives, l’administratif, les gangs,mafias et lobbys, les banques,assurances, avocats et détectives, les casinos et jeux, le transport, le littéraire, les croyances, les cultes et autres.

Gypse: Matière première minérale servant à fabriquer le plâtre. Des carrières de Gypse ont été découvertes à Gypsis, Lapiaz et Eolis. Un individu extrait journellement 10 gypses de la carrière (éventuellement + 70% de production si on utilise un outil). Avec du gypse, on fabrique du plâtre dans les plâtreries.

Gypsis : troisième cité de Kiponie. Elle est située à l'embouchure du fleuve Cinabr au nord de Pyrrit. De petites collines surmontent la cité et son grand port de commerce. De grandes étendues herbeuses et de sombres forêts de sapins s'étendent dans la vallée et sur les flancs des lointaines montagnes. Ressources naturelles : pêche, bois, gypse, élevage et agriculture. Pas de cailloux ni de métal.

Gypsote : habitant de Gypsis.

8. H

Dernière édition : Pluvea an 182 AUC
Versions précédentes - Modifier la partie

Hautes autorités kiponiennes : nom donné parfois à l’Etat kiponais (notamment lors de la restitution de la taxe de 16 % que les restaurants se voient rembourser.

Haut fonctionnaire d'état: grand dignitaire de la Semi-République. Le Grand Chambellan et l'Intendant des Finances sont actuellement les deux hauts fonctionnaires d'état.

Helia: huitième mois de l'année. Annonce le démarrage de la période de récolte.

Historique : synthèse chronologique des actions et événements importants qui vous concerne.

Home : c’est la page d’accueil du Territoire de Kiponie

Hôpital municipal : c’est ici que le joueur, dont la santé est tombée en dessous de 75 points et dont la fortune s’élève à moins de 75 kipons, peut se faire soigner (souvent gratuitement) à l’aide d’une médiplante administrée par les docteurs de l’hôpital.

9. I

Dernière édition : Pluvea an 182 AUC
Versions précédentes - Modifier la partie

Instances Suprêmes : expression du pouvoir le plus élevé, c'est à dire les juges… et le Président ! qui exécutent les jugements qui peuvent aller jusqu’à la peine de mort !

Institut Territorial des Statistiques (ITS) : on y découvre tout ce qui concerne l’« économie et occupation des sols » (cours des produits, transactions et productions, entreprises, productions agricoles, prairies) et les « classement villes et citoyens» (classement général des joueurs, statistiques des cités, top employeur, top acheteur/vendeur, les bâtisses de votre cité) ainsi que les « tops classements kiponiens »

Intelligence: compétence qui s’acquiert en mangeant de la compote. Très utile pour les métiers de fabriquant de conserves et d'alchimiste.

Intendance des Finances : c’est le budget de l'Etat, géré par un Intendant des Finances.

Intendant des Finances : citoyen de confiance élu par le Parlement afin de gérer les finances de l'Etat. Il peut proposer au Parlement des décrets économiques (notamment la levée de taxes). Sa mission consiste également à racheter des surproductions, combler les sous-productions, payer les actions et organes d'Etat.

10. J

Dernière édition : Eolia an 327 AUC
Versions précédentes - Modifier la partie

Journal : il n’y a qu’un organe de presse officiel en Kiponie, c’est « Le Kipien » (appelé aussi JTDK = journal territorial de Kiponie). Mais il arrive que des journaux privés concurrencent durant un court moment le JTDK.

Journaliste : tout le monde en Kiponie peut devenir journaliste occasionnel. Il suffit d’envoyer un article au rédacteur en chef. S’il est publié, en fonction de la qualité et de la longueur, le journaliste recevra de 5 à 100 kipons.

Journée : une journée en Kiponie dure 24 heures. Mais cette même journée correspond également à un mois complet (n’essayez pas de comprendre, c’est comme ça !)

JTDK : journal territorial de Kiponie. Ce journal est édité dans chaque cité sous la même appellation « Le Kipien » bien que chaque édition locale soit différente. Placé sous la responsabilité d’un rédacteur en chef, on y fait paraître les articles rédigés par les journalistes amateurs en échange d’une petite rémunération. On y trouve les rubriques suivantes : l’éditorial (rédigé par le rédacteur), les dernières nouvelles locales, les dernières nouvelles territoriales (articles provenant des autres éditions locales) et les petites annonces.

Juges Territoriaux ou Instantéliciens : nommés par le Président, les juges siègent au Tribunal de Kiponie. Ils peuvent acquitter ou condamner les accusés et possèdent dans ce domaine les pleins pouvoirs.

Juge-arbitre : c’est la personne de confiance qui détient la combinaison du savant calcul établissant la valeur des brouettistes. Le juge-arbitre est également chargé de prendre les inscriptions, de commenter la course en direct sur le forum, de vendre les chocolats glacés et de balayer le brouettodrome à la fin de l’épreuve.

Juge Citéen : magistrat ayant en charge le Tribunal d'une cité. Tout citoyen de Kiponie, ou presque, peut briguer une place de juge. Pour être candidat, il doit posséder une maison dans la cité et y être citoyen. La période électorale ainsi que la durée du mandat sont décidées par le vote permanent des citoyens à l’agora (présentation des candidatures et durée du vote, durée du mandat)
Les conditions : il faut avoir au moins 50 points d'habits, 25 d'intelligence, 20 de dépendance, 25 de logique, 50 de dextérité et 12 points de prestance.

Jugeotal/jugeotale : adjectif qualificatif se rapportant aux Juges Citéens. Vient du mot "jugeote" parce qu'il en faut une sacrée once pour être Juge!
Par exemple : des élections jugeotales, un programme jugeotal.

Jument : animal d’élevage destiné à la reproduction. On se procure une jument en l’achetant 150 k$ (on n’a jamais entendu parler d’étalon en Kiponie). Elle a besoin de 5 points de nourriture par jour et de deux emplacements. Arrivée à terme au bout de cinq mois (jours), la jument meurt en donnant naissance à 3 poulains qui deviennent automatiquement et immédiatement des chevaux. Elle donne également 5 fumiers.

11. K

Dernière édition : Pluvea an 182 AUC
Versions précédentes - Modifier la partie

Karst : sixième cité de Kiponie fondée le même jour que Lapiaz. Elle est située au pied du Crêt Kermesite, sur les bords d’un fleuve très poissonneux : le Calcit. Son port fluvial la relie à Lapiaz. Le passage pour se rendre à Pyrrit par le crêt est très dangereux mais Karst est également à un jour de cheval de Gaalen et de Lapiaz. Ressources naturelles : pêche, cailloux, métal (et or), élevage et agriculture. Pas de bois.

Karstois : habitant de Karst.

Kermesite : montagne rocheuse séparant le territoire de Kiponie en deux régions distinctes : au nord la vallée du Cinabr; au sud les plaines côtières de Lapiaz et de Gaalen.

Kipie : première cité et capitale de la Kiponie. Elle est située sur une presqu’île à l’extrême sud-est du pays. Au nord, de petites collines calcaires recouvertes de forêts denses surplombent la cité. Entourée de vastes prairies verdoyantes, Kipie possède également un port maritime. Auparavant, on exploitait des carrières de cailloux à Kipie. Aujourd'hui, l'extraction du marbre a remplacé la pierre. Ressources naturelles : bois, marbre, pêche, élevage et agriculture. Pas de métal, d'argile, de cailloux ni de gypse.

Kipien : habitant de Kipie.

(Le) Kipien : nom initial du journal territorial de Kiponie (JTDK)

Kipon : monnaie de Kiponie. Pour avoir une idée de la valeur du kipon, il faut savoir que le salaire moyen d’un employé est d’environ 80 kipons /jour (= mois) et qu’il faut au minimum 40 kipons pour s’acheter le minimum vital de nourriture. C’est la banque territoriale, c'est-à-dire l’état, qui fait marcher « la planche à billets »… selon son bon désir.

Kiponais, aise : habitant de la Kiponie (adjectif : « kiponais »).

Kiponie : île volcanique ignorée par les géographes. Elle se situe à un certain nombre de degrés de latitude nord ou sud (cette question n’est pas encore tranchée) et 0° de longitude (par rapport au méridien de Kipie qui remplace avantageusement celui de Greenwich).

Kiponien : adjectif qualifiant tout ce qui se rapporte au jeu « Territoire de Kiponie ». A la différence de « kiponais » qui évoque davantage l’appartenance à la nation ou au pays.

Koryndon: septième cité de Kiponie fondée le même jour que Eolis. Koryndon est la première cité que l'on peut rencontrer en remontant le Cinabr vers l'intérieur des terres depuis le port de Gypsis.
Bâtie sur la rive gauche du fleuve Cinabr, cette cité entourée de montagnes peu boisées possède de nombreuses ressources minières telles que le marbre et le métal. Elle dispose d'un port fluvial d'où on peut gagner Eolis ou Gypsis. Ressources naturelles : marbre, métal, pêche, élevage et agriculture. Pas de bois, d'argile, de cailloux ni de gypse.

12. L

Dernière édition : Florea an 319 AUC
Versions précédentes - Modifier la partie

Laboratoire d'alchimie : entreprise industrielle qui fabrique de l’or à partir de métal (production de 1 or à partir de 8 « métal »). Il faut un diplôme, c'est-à-dire avoir obtenu 10 points de compétence pour être propriétaire d’un laboratoire d’alchimie.

Laine : matière première industrielle, la laine est produite par l’agneau devenu mouton. Dans une taillerie (de vêtements), 5 laines donnent 9 vêtements.

Lait : matière première industrielle, le lait est produit par le chevreau devenu chèvre. Le lait ne peut pas être consommé tel quel. Dans une fromagerie, il faut 10 laits pour produire 11 fromages.

Lapiaz : cinquième cité de Kiponie fondée le même jour que Karst. Situé sur la côte sud, elle est la cité la plus occidentale de l’île. Coincée entre le fleuve Calcit à l’est et les marais salants (et à moustiques) de Lagonie à l’ouest, Lapiaz est entourée de prairies et de quelques bois touffus. Elle est à un jour de cheval de Gaalen et de Karst. Ressources naturelles : bois, pêche, élevage, gypse et agriculture. Ni métal ni cailloux.

Lapiste : habitant de Lapiaz.

Légion : organe militaire tout à fait inutile en Kiponie (raison pour laquelle le légionnaire est si mal payé).

Légionnaire : fier soldat kiponais qui passe ses journées à jouer aux cartes et à regarder passer les brouettes devant la porte de la caserne. Le légionnaire s’engage pour une journée (= un mois) et n’est même pas nourri par la nation.

Licorne : bien que la licorne soit un être mythique, en Kiponie elle est considérée comme animal d’élevage destiné à la production… de fumier. On se procure une licorne en la payant 35 k$. Elle a besoin de 2 points de nourriture par jour et de deux emplacements. Au bout de cinq mois (jours), elle meurt en donnant 20 fumiers.

Lieux mitoyens : voir « villes mitoyennes ».

Liste électorale : pour pouvoir accomplir son devoir électoral, le citoyen doit préalablement s’inscrire sur la liste électorale de sa cité.

Logique : compétence qui s’acquiert en mangeant de la viande. Très utile pour les métiers de boucher et épicier.

Lot de marchandises : ensemble de marchandises de même nature (exemple : un lot de 12 carcasses ou de 200 orges).

Lougre de transport : gros bateau à deux mats (et deux voiles) servant au transport de marchandises. Un lougre peut transporter 500 unités de marchandise (1 blé pèse aussi lourd qu’une charrette). Sa fabrication nécessite 100 planches, deux voiles, deux outils et 6 jours/ouvriers. Il peut charger (1 action), décharger (1 action), voyager d’un port à l’autre (2 actions). Chacune de ces actions étant prise en compte, un lougre peut effectuer 6 actions par jour. Le capitaine (propriétaire) d’un lougre répond à la demande d’un marchand (entrepôts maritimes) en proposant un devis de transport. il s’use lentement de 0,3% par étape et quand il arrive en fin de vie, c-à-d moins de 1%, il est proposé de le couler…ou pas.

13. M

Dernière édition : Pluvea an 182 AUC
Versions précédentes - Modifier la partie

Maçonnerie: entreprise de construction. Après proposition et acceptation d'un devis, une maçonnerie peut réparer ou construire une entreprise dans la cité où elle se situe. Le matériel de construction (15 pierres, 5 planches et 10 plâtre pour un atelier) est fourni soit par le demandeur, soit par le maçon. Un maçon peut manipuler 15 matériaux par jour. Il faut un diplôme, c'est à dire avoir obtenu 10 points de compétence pour être propriétaire d'une maçonnerie.

Maire : élu démocratiquement par les citoyens de sa cité, il a le pouvoir de lever des impôts, de prélever des taxes d’importation, de fixer le prix du droit d’accès à l’ONMC, l’ONF et l’université. C’est lui aussi qui décide du droit à l’aide sociale d’un citoyen nécessiteux et de son éventuelle admission à l’hôpital. Il a l’obligation de demeurer dans sa cité, au service de ses administrés. Néanmoins, s’il doit malgré tout s’absenter, il a la possibilité et l’obligation de nommer un maire adjoint.

Maire adjoint : il remplace le maire en cas d’absence de celui-ci. En cas de défaillance du maire, le Président prend souvent la place de ce dernier mais il délègue au maire adjoint la gestion de la municipalité jusqu’aux prochaines élections.

Mairie : lieu où le citoyen peut entrer en contact avec l’administration municipale en déposant un message dans la boîte aux lettres du maire ou de son adjoint. C’est également le centre névralgique administratif à partir duquel le maire et son équipe gère la cité.

Maison : Chaque citoyen est propriétaire d’au moins une maison en Kiponie. Au départ il s’agit d’une misérable cabane en planches de 9 m² (on la qualifie parfois abusivement de studio !). Si on ajoute des pierres (pour monter des murs évidemment), on agrandit automatiquement la maison qui peut atteindre la surface de 250 m². Chaque m² de surface rapporte un certain nombre de kipons par jour : de 0 à 50 m² => 1 kipon/jour/m², de 50 à 100 m² => 50 kipons (pour les 50 premiers m²) + 0.35 kipons par m² supplémentaires, de 100 à 250 m² => 67,50 kipons + 0.17 kipons par m² supplémentaires (maximum : 93 kipons pour 250 m²). On peut agrandir sa maison pour autant que le score personnel l’autorise ( exemple : 50 de score permet de construire jusqu'à 50/5 =10 m² de surface). Par ailleurs, on peut améliorer la maison en la rendant plus confortable et plus utile (il faut impérativement y ajouter un entrepôt pour avoir le droit de construire une entreprise et pour posséder plus d'une parcelle dans la cité. Il faut un bureau pour acquérir une micro-entreprise. Il faut une salle à manger pour une petite entreprise et un garage pour une moyenne entreprise. Une chambre rapporte 4 kipons en plus par jour et la salle de bain 2 kipons. Le salon n'a, à ce jour, aucune autre utilité que de faire augmenter le score. On peut construire une maison dans chaque cité, l’agrandir et ajouter des extensions et ceci sans avoir recours à un maçon.

Manger : C’est un acte vital en Kiponie… comme partout ailleurs. Il faut manger tous les jours sinon, la santé baisse et en dessous d’un certain seuil, on ne peut plus travailler. On a le choix entre manger dans sa cuisine de la nourriture achetée au marché ou aller au restaurant. Il y a tout avantage à manger au restaurant : le prix est le même que si vous mangiez chez vous et en prime, vous gagnez un point de bonheur.

Marchand : statut officieux d’un joueur pratiquant le commerce de marchandises d’une cité à l’autre.

Marchandise : tout produit qui peut faire l’objet d’une transaction et qu’on peut emporter avec soi (les barques et les lougres, ne pouvant pas être transportés, ne sont pas considérés comme marchandises). Une marchandise = un article.

« Marchandises (vos) » : il s’agit des possessions qui vous sont propres dans la cité où vous vous trouvez ainsi que le contenu de votre sac/ cheval/ charrette de voyage.

Marché : espace public de vente et d’achat de tout ce qui peut se vendre en Kiponie (à l’exception des barques et des lougres). On y trouve de l’alimentation générale, des matières premières agricoles et industrielles et des produits de consommation. On peut y déposer (et retirer) des lots de marchandises que l’on met en vente. On peut également établir et gérer des contrats avec d'autres joueurs.

Marin : désigne toute personne qui pêche en barque. Profession ne nécessitant aucune qualification et accessible au colon débutant.

« Matière première agricole »: tout ce qui est nécessaire pour entamer ou accroître une production agricole tel que blé, orge, seigle, chanvre, fruit, fumier… et pompe (on peut s’étonner de voir une pompe considérée comme matière première... mais le nouveau colon devra se familiariser avec la logique kiponienne)

« Matière première industrielle »: tout ce qui entre dans la fabrication d’un produit (blé, bois, carcasse, chanvre, fruit, laine, lait, métal, caillou, or, orge, seigle et voile)

Médailles : voir « distinctions ».

Mediplante : plante médicinale qu’on trouve par hasard quand on part en forêt pour couper du bois. La médiplante est un remède kiponais qui restitue cinq points de santé. Mais il ne faut pas jouer avec les médicaments ! Si un joueur absorbe une médiplante alors qu’il possède plus de 70 points de santé, il verra sa santé s’effondrer sur le champ. Les médiplantes ont un effet beaucoup plus efficace quand c’est l’hôpital qui les administre au patient. On peut également cultiver des médiplantes (une médiplante plantée donne une production de 3 unités)

Menuiserie : entreprise qui fabrique des planches à partir du bois (production de 14 planches à partir de 4 bois). Il faut un diplôme, c'est-à-dire avoir obtenu 10 points de compétence pour être propriétaire d’une menuiserie.

Messagerie : pigeonnier où se reproduisent, vivent et roucoulent les pigeons voyageurs. C’est là qu’on peut recevoir et écrire des messages à tous les membres du jeu. Lorsque arrive un nouveau message, un avertissement s’affiche sur votre Page Perso… et dans le bandeau en haut de l’écran.

Messidor : Du kiponais ancien qui n'est plus utilisé, sauf par les nostalgiques. C'était le dixième mois de l’année. Un mois de récolte.

Métal : matière première industrielle (en Kiponie on dit : un métal, des « métals »). C’est le mineur qui extrait journellement 8 « métals » de la mine (éventuellement + 70% de production si on utilise un outil). Avec du métal, on fabrique des outils et des pompes dans les forges.

Mine : endroit où le mineur extrait le métal… et parfois de l’or. On trouve des mines de métal à Pyrrit, Gaalen et Karst. Les mines sont gérées par l’ONMC (office national des mines et des carrières)

Mineur : profession ne nécessitant aucune qualification et accessible au colon débutant. Il faut cependant s’acquitter auprès de l’ONMC d’un droit journalier d’inscription. Un mineur récolte 8 « métals » en une journée et l’utilisation d’un outil augmente la production de 70%.

14. N

Dernière édition : Pluvea an 182 AUC
Versions précédentes - Modifier la partie

Nevea : 1er mois de l'année kiponaise depuis le changement du calendrier en Prairial de l'an 130.

Nivôse : Du kiponais ancien qui n'est plus utilisé, sauf par les nostalgiques. C'était le quatrième mois de l’année. Un kipo mois de semaisons

Nourriture : il faut manger pour vivre… et pour maintenir ou accroître son état de santé. Manger 5 points de nourriture par jour est suffisant. Manger davantage permet d’augmenter son état de santé (8 points de nourriture – c’est le maximum pris en compte – augmente la santé de 3 points). Manger trop peu nuira à l’état de santé