Pluvea an 451 AUC (convertir une date)

Vous n'êtes pas connecté (se connecter)

Documentation version 3

Chroniques de Gâalen - Episode VI

Rappel : Cette page a été rédigée par des joueurs du Territoire de Kiponie. En conséquence, il est possible que certaines informations soit erronées ou non mises à jour. Si vous remarquez une erreur ou un oubli, n'hésitez pas à modifier la partie correspondante.

1. Partie sans titre

Dernière édition : Helia an 78 AUC
Versions précédentes - Modifier la partie

Toute la journée elle trouva autre chose à faire : emménager d'abord, puis cultiver son champ. Plus tard, elle alla visiter la ville en compagnie de Kitty, qui lui montra la mairie, la préfecture, l'ATPE où elle pourrait dès le lendemain chercher un travail « que tu trouveras sans problème, bien sûr, on manque de main d'oeuvre ici. », le port, l'hôpital, la mine d'argile et la forêt, le marché et les nombreuses entreprises gâalenoises. La nuit tomba à nouveau sur une Nandy encore plus désemparée que la veille, cherchant désespérément une excuse pour ne pas se rendre à la taverne.

« - Mais si Kitty, je t'assure, je suis persuadée que le camp des légionnaires est un endroit palpitant en pleine nuit ! On y va, dis !

- Ma grande, tu perds la boule. Même les légionnaires les plus zélés rentrent chez eux à la nuit tombée ! Allez, ouste, direction la taverne. De toute façon, tu ne pourras pas éviter Axel bien longtemps. Watson, peut-être, mais pas Axel.

- Et pourquoi ? Avec beaucoup de bonne volonté...

- Non. Axel est un garçon très populaire, qui adore se montrer partout. Même si tu te caches toute la journée dans ta cabane, il finira par trouver prétexte pour venir te voir. Quand à Watson... et bien, il ne viendra pas te voir, mais il s'inquiètera, en parlera à quelqu'un au concile, et très vite tu seras harcelée par l'archiparolier du coin... Qui se retrouvera fatalement face à Axel et là...

- C'est bon, c'est bon, on y va ! Remballe tes menaces. Je vais leur parler. » grogna Nandy en se dirigeant vers la taverne, suivie par Kitty qui dissimulait très mal un début de fou rire. Quand elles entrèrent, la petite maire ne put plus se contenir. Au beau milieu de la salle trônait un énorme lit, d'au moins deux mètres de large, en bois massif. Dessus, perdu au beau milieu des draps et des édredons, une chope de cervoise dans chaque main, Oxido pavanait et bavassait, compensant sa petite taille par un volume sonore impressionnant.

« - Et puis maintenant que je suis député, tu vois, bah je suis en bonne place pour le poste d'archiparolier du Nord ! Et là mes cocos j'peux vous dire qu'on n'aura pas froid l'hiver, ça va y aller les bûchers !

- T'approche pas trop des flammes, imbibé comme tu l'es tu risques de cramer avec !

- Tu te moqueuh de moi ? Fais gaffe ! Fais gaffe ! Statler me l'a dit que j'étais son préféré ! Il l'a diiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiit !!! Alors si tu veux pas finir en bûche dans la cheminée...

- T'abuses là Oxido, même ce boucher de Parolex n'est pas fou au point de te confier des responsabilités ! » Toute la salle éclata de rire aux mots d'Axel, sauf Oxido.... et Watson, qui lui lança un regard noir avant de crier « Blasphème !

- Oh, ça va toi le bigot de service, tu nous gâches l'ambiance !

- STOOOOOOOOOOP ! » La bagarre qui s'annonçait tourna court au cri de Kitty.

- Vous allez finir par traumatiser Nandy avec vos bêtises ! Axel, Watson, occupez-vous d'elle. Oxido... c'est quoi cette fantaisie ? »