Prairial an 426 AUC (convertir une date)

Vous n'êtes pas connecté (se connecter)

Documentation version 3

Hommage à SHOOPY

Rappel : Cette page a été rédigée par des joueurs du Territoire de Kiponie. En conséquence, il est possible que certaines informations soit erronées ou non mises à jour. Si vous remarquez une erreur ou un oubli, n'hésitez pas à modifier la partie correspondante.

1. Hommage pour un Être d’exception

Dernière édition : Pluvea an 211 AUC
Versions précédentes - Modifier la partie



Il est des Êtres sur cette terre, qui, sans crier gare, s’installent dans votre vie, y font leur place petit à petit, ou trouvent tout simplement celle qu’inconsciemment vous leur réserviez. On les appelle plus communément « nos amis ».

Il faut parfois du temps pour se faire de vrais amis, et il n’est pas facile d’accorder sa confiance au premier venu. On le jauge, on est attentif à ses moindres faits et gestes pour voir s’il correspond vraiment à l’idée que l’on se fait d’une personne digne de recevoir nos confidences, on se protège en gardant pour soi certains détails de notre vie privée, n’en lâchant que quelques bribes dont on sait qu’elles ne risquent pas de révéler nos plus profonds secrets, quitte à regretter plus tard de ne pas s’être livré davantage.

Mais il arrive aussi que l’amitié soit tellement évidente entre deux personnes, qu’il suffit d’un mot, d’un sourire, échangés au hasard des rencontres, pour savoir que l’on a trouvé là son alter ego, son âme sœur. Ces amis-là, sont des Êtres d’exception…

Lorsqu’on se rend enfin compte que l’on a ce privilège d’avoir trouvé un tel ami, on voudrait bien sûr le garder pour soi, ne pas le partager. Mais c’est pure utopie… Ces amis-là possèdent une telle aura, que nombreux sont ceux qui sont attirés par leur humanité, leur générosité, leur disponibilité, et tant d’autres qualités… C’est aussi ce qui les rend plus chers à nos cœurs, ce cœur, qui, si par malheur ils venaient à nous être arrachés par l’adversité, se brise en tant de morceaux qu’il faut une éternité pour tous les rassembler.

La perte d’un Être cher est la plus terrible des épreuves qu’il nous soit donnée de traverser. On se raccroche à ce que l’on peut : au son de sa voix, que l’on ne veut surtout pas oublier, à son rire qui résonne encore à nos oreilles, riant lui-même de ses propres blagues, à ses mots si doux dans les moments difficiles, à ses taquineries que l’on regrette tout autant, et bien sûr à son image.

Le chagrin n’est pas mesurable. Les larmes sont intarissables même si l’on croit en avoir épuisé la source à force de le pleurer. Tôt au tard elles ressurgissent, inlassablement, par intermittence ; il suffit d’une pensée, d’un mot entendu, du son d’une voix qui lui ressemble, d’un bout de papier retrouvé, sur lequel on aura couché les idées d’un projet commun, de lettres échangées que l’on ne peut s’empêcher de relire, d’un lieu où l’on avait l’habitude de se retrouver, ou tout simplement sans raison… On se demande quand cela va-t-il finir, quand retrouvera-t-on cette joie de vivre que l’on avait tant de bonheur à partager avec lui, tout en souhaitant au fond de soi que cela ne cesse jamais, car nous aurions le sentiment de l’avoir oublié.

L’oubli. Peut-on oublier un Être d’exception? Non, c’est inadmissible, nul ne peut oublier celui qui a laissé un si grand vide au fond de son cœur, ce vide que plus rien ne semble pouvoir combler, ce vide qui fait peser sur sa poitrine un poids invisible, qui fait que l’on a le souffle court comme si respirer soi-même était devenu insupportable.

Il est un « Messager des Dieux », un « Ange Gardien de la Kiponie et de la cité de Kipie », il se nomme SHOOPY, c’était un Être d’exception, un Être généreux, sensible, aimant, perspicace, il était notre ami, tous se souviendront de lui, nul ne l’oubliera.




SHOOPY nous a quitté IRL le 13 octobre 2008 à l'âge de 30 ans.