Nevea an 424 AUC (convertir une date)

Vous n'êtes pas connecté (se connecter)

Documentation version 3

Nouveau ChEd (suite 1)

Rappel : Cette page a été rédigée par des joueurs du Territoire de Kiponie. En conséquence, il est possible que certaines informations soit erronées ou non mises à jour. Si vous remarquez une erreur ou un oubli, n'hésitez pas à modifier la partie correspondante.

1. Gestion des formations et des constructions

Dernière édition : Eolia an 226 AUC
Versions précédentes - Modifier la partie



Outre la gestion de l'université, il est désormais possible à l'Édile et à l'Adjoint de mettre un véto sur la construction de certains types d'ateliers.

I. L'Université

Gérer l'Université n'est pas difficile. Il suffit d'indiquer le nombre de places ouvertes aux étudiants et le prix d'inscription.

Il faut veiller à toujours avoir un nombre de manuscrits suffisant dans les entrepôts du ChEd. Il faut 1 manuscrit par place disponible. Si vous mettez 20 places disponibles mais seulement 10 manuscrits, seuls 10 étudiants pourront entrer à l'Université.

Dans la liste des différentes formations proposées, l'Édile ou l'Adjoint choisissent les formations qu'ils souhaitent proposer à l'Université. Il est généralement de bon ton de ne laisser accessibles que les formations que l'on ne peut pas acquérir en travaillant dans les ateliers, soit : Aubergiste, Apothicaire et Érudit.

II. Les Constructions

Si l'Édile ou l'Adjoint pensent qu'il n'est pas approprié (à justifier) de construire un certain type d'atelier dans la cité, il est possible d'en interdire la construction en décochant l'atelier concerné.

2. Impôts et taxes

Dernière édition : Eolia an 226 AUC
Versions précédentes - Modifier la partie

I. Taxes sur les prairies et les champs

Rien de bien difficile. Pour taxer il suffit d'entrer la valeur souhaitée dans les cases des bêtes, cultures ou terres sur lesquelles on veut mettre un impôt.

Pour les champs, il est possible de limiter la taxe à une certaine catégorie de propriétaires. Par exemple, on peut exempter de l'impôt les propriétaires d'1 seul champ, en indiquant dans la case "Si au-dessus de X champs possédés" le chiffre 1. Si on indique le chiffre 2 dans cet emplacement, ce seront les propriétaires possédant au moins 3 champs qui seront imposés.




II. Taxes sur les ateliers

Même principe que pour les champs. On peut choisir le type d'entrepreneur que l'on veut imposer, en indiquant un chiffre dans la case "Si au-dessus de X ateliers possédés".




III. Taxes diverses

On regroupe sous cette dénomination :

- la taxe sur les lougres ancrés dans le port de la cité
- la taxe sur les parcelles possédées : prairies + champs + ateliers
- l'ISF (Impôt Sur la Fortune), calculé sur le score

Ne pas oublier de "Définir les taux" pour valider vos choix. Une fois ceci fait, il ne vous reste plus qu'à revenir au début de votre grille pour "Envoyer un papyrus d'imposition". Vous pouvez définir votre grille à l'avance et attendre le bon kipo-mois pour envoyer le papyrus d'imposition.

Les mauvais payeurs sont répertoriés et il est conseillé aux Édiles de déposer plainte au plus vite auprès du Tribunal, avant que ceux-ci ne soient "dans les vapes" ou "en vacances" (ci-dessous, les noms sont volontairement masqués).

3. Sécurité

Dernière édition : Eolia an 226 AUC
Versions précédentes - Modifier la partie



Lorsqu'il y a une manifestation dans la cité, cela crée des troubles. Pour les disperser, l'Édile ou l'Adjoint peuvent engager des "Gardes de Cité".

ATTENTION : 1 offre pour 1 Garde de Cité coûte 15 kipons par Garde et par jour. Il faut donc veiller à remettre à 0 le nombre de "Place/jour" lorsque aucun Garde n'est nécessaire.

Le ChEd peut engranger des Gardes en prévision de futures manifestations et ne s'en servir qu'au moment où le taux de trouble sera conséquent.

1 Garde dissipe 3% de troubles.

4. Santé et Social

Dernière édition : Eolia an 226 AUC
Versions précédentes - Modifier la partie

I. Le Dispensaire/Hôpital



1- Admission

C'est à partir d'ici que l'on peut définir les critères d'admission au Dispensaire de la cité (ou Hôpital). L'Édile et l'Adjoint doivent rester vigilant afin qu'il n'y ait pas d'abus dans la fréquentation du dispensaire. Ils peuvent donc en limiter l'accès en délimitant le score maximum de l'éventuel malade. Indiquer la santé maximum empêche que des gens bien portant, à faible score, profitent des soins gratuits.

N.B. Actuellement on peut travailler avec une santé à 75 PS (confirmé par l'IS).

Il est toujours possible d'ouvrir le Dispensaire même si le demandeur a un score très élevé. Il y a parfois des situations que l'on ne maitrise pas et qui nuisent à notre santé.


2- Soins

Les malades sont soignés avec des plantes médicinales mises à disposition par le ChEd et donc en libre-service. Le ChEd doit donc toujours en avoir en stock dans son entrepôt. Il est recommandé de ne pas mettre trop de plantes à disposition à l'hôpital, toujours pour éviter les abus.

ATTENTION : Par défaut, c'est le nombre de plantes en stock dans l'entrepôt qui s'affiche dans la case "Plantes à rajouter à l'hôpital". 1 plante suffit pour remonter la santé au niveau permettant de travailler.

Le malade passe toute une journée à l'hôpital sans pouvoir travailler. Il en ressortira avec une santé suffisante pour prendre un emploi.

La liste des malades est disponible au Dispensaire/Hôpital et permet le suivi des récidivistes. Il est alors conseillé aux Édiles et Adjoints d'adresser un message à ces derniers afin de connaître les raisons de leur mauvais état de santé et de les aiguiller du mieux possible afin que la situation ne se reproduise pas.


II. La Soupe Populaire



1- Admission

L'admission se fait sous le même principe qu'à l'Hôpital. La santé maximum, ne doit jamais être inférieure à 75, ce qui est la limite pour pouvoir prendre un emploi. Les autres critères permettent de limiter généralement l'accès aux basses classes sociales, normalement moins fortunées.

Le nombre maxi de PN à indiquer est le nombre maximum de PN éventuellement consommés par le demandeur avant son admission à la Soupe Populaire. Le mettre à 8, revient à bloquer l'accès à la Soupe Populaire, pour ceux qui auront déjà le ventre plein.


2- Fonctionnement

La Soupe Populaire ne fonctionne pas avec des plantes médicinales, mais avec de la nourriture. Un repas à 8PN à base de pains, est suffisant pour remonter la santé à 75 PS, à seule condition que la santé du demandeur ne soit pas inférieure à 67 PS.

En effet, en dessous de 67 PS, la Soupe Populaire n'est pas d'une grande utilité, puisque 8 PN remontent la santé de 8 PS et qu'il faut un minimum de 75 PS pour pouvoir travailler. Dans ces cas-là, mieux vaut orienter le demandeur vers le Dispensaire/Hôpital. L'envoi d'un message explicatif des bonnes dispositions alimentaires à prendre chaque jour peut-être également précieux afin que les demandeurs ne reviennent pas solliciter un nouveau repas.

Le ChEd doit donc veiller à avoir quelques nourritures en stock au ChEd. Un stock de pains (qui coûtent moins cher à la cité) est largement suffisant pour proposer un repas à 8 PN en cas d'urgence.

5. Urbanisme

Dernière édition : Pluvea an 421 AUC
Versions précédentes - Modifier la partie



C'est ici que l'Édile et/ou l'Adjoint peuvent décider de ce que coûteront les terrains aux futurs propriétaires. Leur action s'exerce uniquement en fonction d'un pourcentage de rabais, ou au contraire d'augmentation du prix des terrains.

Ce pourcentage varie entre 0 et 15 %, en plus ou en moins du prix de base des terrains. Le prix de base des parcelles indiqué au ChEd est erroné, ceux qui s'appliquent sont les suivants :

- Prairie : 2000 k$
- Champ : 1500 k$
- Parcelle constructible : 2000 k$

A noter : Un pourcentage social, décidé par l'Instance Suprême est également appliqué sur le prix de base des terrains. Les 2 pourcentages s'appliquent donc pour le calcul effectif du prix : appliquer d'abord le % social, puis sur le montant ainsi obtenu, appliquer le % de la cité.

Voici l'exemple de ce que voit un acheteur :



Nous avons pour une parcelle constructible/industrielle : % social = 10% ; % de la cité = 15 %
=> Une parcelle industrielle coûtera : 2000 + 10% = 2200 k$ => 2200 + 15 % = 2530 k$ (ou 2000 x 1,10 = 2200 ; 2200 x 1,15 = 2530 k$)

A noter qu'il y a actuellement un bug et que seul le % citéen s'applique.




A savoir : le Château édilique ne fixe pas le nombre de parcelles.

Dessous, on trouve la liste des constructions possibles :
Péron du Ched
Château de justice
Place du village
Brouettodrome
Dispensaire
Château Edilique
Cercle de pierre
Port de commerce
Port de pêche
Chemin de terre
Chemin de pierre
Sont précisés les coûts pour la cité (Besoins), les matériaux nécessaires, le temps de construction et le salaire du maçon citéen.
En pluvea an 421, on ne sait toujours pas le nombre de chemins que l'on peut construire....
le tableau des frais d'entretien journaliers des bâtiments spéciaux et routes de la cité qui sont donc prélevés quotidiennement sur les caisses du ChEd.

6. Historiques

Dernière édition : Eolia an 226 AUC
Versions précédentes - Modifier la partie

I. Historique de la cité



Vous retrouverez ici, tous les achats du ChEd effectués sur le marché. Les ChEd ne peuvent plus, actuellement, effectuer d'achat par contrat.

I. Historique bancaire



Les opérations bancaires du ChEd, dépenses et recettes, figurent ici sous des appellations génériques : on ne trouve aucune identité des bénéficiaires des dons, pas plus que des payeurs d'impôts, taxes et frais d'entrée à l'ONMC ou coût d'inscription à l'Université.

7. Gestion du ChEd (suite 2)

Dernière édition : Frodea an 153 AUC
Versions précédentes - Modifier la partie

Sommaire suite 2 :
- Référendum citéen
- Boîte aux lettres
- Rue du marché
- Entrepôt du château
- Contrats


Sommaire suite 3 et fin :
- Château - Caisse
- Écriteaux citéens
- Dons