Nevea an 417 AUC (convertir une date)

Vous n'êtes pas connecté (se connecter)

Documentation version 3

Présentation d'Andom

Rappel : Cette page a été rédigée par des joueurs du Territoire de Kiponie. En conséquence, il est possible que certaines informations soit erronées ou non mises à jour. Si vous remarquez une erreur ou un oubli, n'hésitez pas à modifier la partie correspondante.

1. Partie sans titre

Dernière édition : Helia an 78 AUC
Versions précédentes - Modifier la partie



Andom... Plus qu'un nom, un concept, selon lui-même !

Arrivé peu après la fondation de Kipie, Andom fut aussitôt remarqué pour ses capacités en mensonge et rouerie. Fondant le Système d'Echange Local, il intègre très rapidement les principes de l'économie naissante de la Kiponie, et devient le rédacteur en chef de Kipie.

Lors de l'ouverture du territoire à la colonisation, il fonde avec le Président la ville de Pyrrit, dont il devient l'IntériMaire. Malgré une famine (sans précédent ni succédant dans l'Histoire de la Kiponie), il parvient à y instaurer une économie solide, qui permettra à ses successeurs de ne pas lever d'impôts avant de nombreuses années.

Très rapidement, donc, il devient un Maestro politique et économique ; président du PARSK, membre des institutions Kiponiennes, il est le fondateur de la Semi-République et l'écrivain de sa Constitution. Dans le même temps, il fonde le Culte de l'Instance Suprême, dévoilant au monde Kiponien l'évidente divinité du Président.

Elu au suffrage universel Grand Chambellan de Kiponie, il construit patiemment l'Etat Kiponien pendant plusieurs années, en essayant d'instaurer des liens juridiques et institutionnels entre chaque organe. Gravement malade, il démissione de toutes ses fonctions nationales (Grand Chambellan, Grand Parolier) et se retire définitivement dans son château d'Andombourg, près de Lapiaz, ville ou il vivra de longues périodes prostrés, n'en sortant qu'à de rares occasions pour visiter le Temple de Lapiaz.

Lorsque ce dernier s'écroule, après un prêche d'Andom, celui-ci accède une cinquième fois au Château Edilistique de Lapiaz, ou, après référendum, il proclame l'autonomie de Lapiaz [70% de la population favorable]. S'ensuivront deux années de tensions puis de guerre contre le Territoire Constitutionnel, qui finiront par la victoire des armées de Lapiaz et l'abdication de Andom de Louvelle en faveur de Markshine, qui mettra fin à l'autonomie. Andom disparaitra quelques jours plus tard, de façon mystérieuse...

C'est en l'an 71 qu'il fera son retour à Lapiaz, ou il commencera la reconstruction du Grand Temple de Lapiaz...